jeudi 12 avril 2007

Retour à l'automne / Bientot le printemps?

Je ne sais pas si c'est le retour de la pluie après quelques jours de soleil mais ce soir je me sens cafardeux.
Ce n'est pas non plus à cause de cette première semaine de session studio avec Summer, car tout se passe bien,
cela a peut-être un rapport avec la fatigue, tout simplement.
Ce soir, en rentrant, en écoutant la radio après m'être arrété pour acheter des cigarettes, quelque chose m'a explosé en pleine figure, l'impression cauchemardesque que Sarkozy était président depuis déjà cinq ans, que Chirac n'avait fait que de la figuration (ce qui est, de toute façon, une évidence) et que ce cher Sarkozy, donc, était entrain de réussir.
Réussir à nous monter les uns contre les autres, pros ou antis, d'origine étrangère ou français de souche, les uns contre les autres.
Diviser, diviser, diviser, dans nos immeubles, dans nos rues, dans nos familles...
L'impression que dans un peu moins d'un mois il va juste officialiser sa fonction mais qu'il mène le jeu depuis 2002.
Moi aussi, je suis triste et haineux contre ces sondages et contre ces intentions de vote, triste et haineux contre cette gauche éclatée et sans éclat. Moi aussi, je ne supporte plus ces défilés de voiture de police dans ma ville, je ne supporte plus de voir 5 CRS pour 2 SDF, de voir des jeunes se faire coffrer juste parce qu'ils sont jeunes ou qu'ils n'ont pas leurs papiers, j'en ai assez d'entendre les mêmes rengaines éculées sur le chomage, l'immigration, les banlieues ou l'insécurité. Mais par dessus tout, je suis triste et honteux pour mon pays.
Ce qui me rassure, c'est que je n'ai pas l'impression d'être si seul que ça, même certains policiers n'en peuvent plus, on dirait.

Cependant le lavage de cerveau a bien fonctionné, ça y est, nous y sommes, plus que jamais.
Et même après 5 années désastreuses:
Les ouvriers vont voter pour les libéraux, "l'héritage de Jaurès" comme il dit.
Ségolène n'en finit pas d'en finir avec le PS (R.I.P, le plus vite possible SVP).
Et rien derrière, rien devant. Chacun ses 2%.

Il y a une semaine, j'ai vu Public Enemy en concert à Paris.
Ils ont hurlé "Fuck Georges Bush" mais aussi "Fuck Riots".
D'après eux, l'émeute n'est pas une solution.
Je suis d'accord sur le fond, mais...

Il y a un mois, un type à la radio disait que nous étions EXACTEMENT dans le même contexte qu'avant mai 68.

On va peut-être finir par l'avoir notre mois de mai...



IMAGINONS LA FRANCE D'APRÈS.

5 commentaires:

Sfar a dit…

c'est très étrange, cette situation, j'ai toujours adoré la politique, et j'ai toujours attendu impatiemment chaque rendez-vous que ce soit des votes ou même des référendum
je me sens pour cette élection complètement vidée, désabusée ... et ce qui m'effraie c'est que ce sentiment m'a l'air d'être partagé par un grand nombre
je vois les jours se réduire d'ici le premier tour, et franchement j'ai peur car je ne vois pas comment demain pourra être meilleur

km-exp a dit…

j'ai envie de voir de beaux lendemains.
Attention, je ne suis pas non plus naïf:
j'entend par "de beaux lendemains" des jours meilleurs où j'aurais un peu moins l'impression de subir.

Sfar a dit…

oui oui j'avais bien saisi le sens

c'est vrai qu'objectivement on a beau réfléchir à cette situation politique, sociale ... dans tous les sens , enfin moi en tout cas, je n'arrive pas à trouver des indices, des éléments pour me rassurer pour plus tard
mais fort heureusement tout n'est jamais écrit que ce soit pour cela comme pour le reste d'ailleurs ^^
gardons donc l'espoir mais peut être qu'il faudra agir, d'une manière ou d'une autre
c'esty déjà bien de s'interriger sur tout cela, la prise de conscience est déjà une étape importante ....

Anonyme a dit…

salut michel,
putain au lendemain des resultats je passe ton titre "bienvenu" à ma fille de 6 mois et je ne sais pas si je doit lui sourire ou pleurer.

km-exp a dit…

au lendemain du second tour j'ai enjambé des restes de poubelles calcinées en amenant ma fille à l'école: ça fait bizarre.