vendredi 14 décembre 2007

Electrical Day Off: The bitter tears & Shellac @ the Hideout (#2)

Je voulais poster un message en rentrant hier soir, mais j'étais trop fatigué pour le faire.
Je n'ai rien écrit depuis le début du séjour, uniquement posté des photos car elles parlent d'elles-même et que je n'ai pas envie de scotcher trop longtemps devant l'ordinateur (et surtout pas le temps).
Après une petite semaine de "vacances", nous avons attaqué la session.
Que dire? Le studio est excellent, l'équipe est adorable, on se sent tout de suite à la maison. C'est le compromis idéal entre un vrai esprit Rock et un grand professionalisme. Greg Norman est un type génial, très compétent et très calme (ce qui est parfait pour nous). Nous avons quasiment terminé les prises en 3 jours et déjà commencé les voix. Il nous reste 5 jours pour tout terminer, et à priori nous sommes bien dans les temps. Au total une session de 8 jours pour enregistrement et mix, ça semble très court d'un point de vue Français, mais vu d'ici, c'est une session de luxe car en général les groupes US qui viennent font ça en 4 ou 5 jours.
Bref, pas encore fini mais bien avancé...

Hier soir Greg jouait avec son groupe "The bitter Tears" en première partie de Shellac dans un bar visiblement mythique. Ils restent à l'affiche 5 soirs de suite avec tous les copains qui assurent le support.
The bitter Tears: c'est une sorte de folk vaudevillesque, à voir sur scène, vraiment hilarant. (d'ailleurs nous allons exiger que Greg assure le reste des sessions en costume de scène- en short avec une moustache faite au crayon et des gants en latex).
Shellac: nous ne les avions jamais vu et je crois que c'était des conditions optimales: à la maison, fosse de 150 personnes...
Bien sûr grosse claque, musicalement hyper maitrisé, scèniquement parfait, un rêve de musicien qui joue dans un groupe: alchimie totale entre les 3 gars, chacun à sa place, indestructibles.
Le genre de groupe qui donne envie d'en monter un.
Et puis un petit côté concert privé, en famille, qui optimisait aussi leurs fameuses pauses-"posez-nous des questions", avec un Albini hilarant car très taquin (le mot est faible!)

In France we say: "Bravo".

1 commentaire:

Sfar a dit…

merci merci
ça va plaisir de lire tout ça !