mercredi 9 mai 2007

Après l'explosion

Et bien maintenant à froid.
Oui, "résister", sans les grands violons, comme le faisait remarquer quelqu'un dans un des commentaires.
Oui, mais comment?
Il y a déjà eu des réactions plutôt violentes mais spontanées.
Résultat?
à part le soulagement sur l'instant, beaucoup de coups dans la gueule et maintenant les premières peines de prison ferme pour les "émeutiers".
J'ai l'impression que certaines personnes du côté des forces de l'ordre et de la justice se sentent déjà pousser des ailes depuis dimanche.
Ce n'est qu'un début.

La nouvelle m'a assommé, même si prévisible.
Depuis ce dimanche, je ne cesse de me poser des questions, j'ai tout envisagé, des sentiments divers et variés m'ont traversé:
envie de fuite, dégoût, haine, pessimisme, abandon etc...
Je continue de réfléchir.
D'abord il y a la musique, ce que je fais depuis longtemps, et c'est une sacrée résistance, même si elle est aussi utile que de pisser dans un violon, ça aussi ça soulage et ça fait moins mal.
Je continue de réfléchir, comment aller un peu plus loin?
La violence je n'y crois pas. Je descendrais quand il y aura un peu plus de monde dans la rue, dans un petit moment, et surtout un peu plus de monde qui a voté pour lui, pour l'instant, je n'y crois pas. ça ne fait que conforter ces 53% qu'ils ont eu raison, je préfère attendre qu'ils commencent à se dire qu'ils ont eu tort. ça risque de mettre un peu de temps, même pas sûr.
Une des premières réformes de ce nouveau gouvernement à venir:
le fameux service minimum, et déjà les syndicats parlent de suppression du droit de grève.
Je vois que Sarkozy fait les choses dans l'ordre, il a raison vu ce qui l'attend.

Je continue de réfléchir, comment aller un peu plus loin?

7 commentaires:

Sfar a dit…

Je suis tout à fait d'accord...
Même si on peut avoir envie de sortir de gueuler voire de "casser", cela s'apparente plus à un état de colère qu'autre chose

Depuis dimnahce je ne comprends pas où sont les électeurs de Sarkozy, je ne croise sur le net, dans ma famille ou même dans mon quartier que des gens déçus par le résultat (je rappelle qu'il y a plus de 65% dans le Bas Rhin et je vis dans le quartier du parlement européen donc là où ça a dû voter en masse pour Sarkozy)
Voter Sarko = le vote honteux ?? ça rappelle quelque chose ça...^^

Je pense que la "résistance" doit se faire au quotidien, chacun à notre niveau...
moi en tant qu'enseignante je vais essayer de faire en sorte de ne pas appliquer les directives qui me paraissent les plus dangereuses , Sarko ministre de l'intérieur avait déjà commencé la mise en place de fichiers nationaux pour les élèves des écoles (le fichier BASE ECOLE), de très nombreux enseignants ne remplissent pas les questions correspondant à la religion et aux origines de ces élèves ...

Je ne sais pas ce que cela va donner pour l'éducation nationale, va t il reculer pour ne pas créer de séisme ou va t il y aller frontalement
Quels vont être les nouveaux programmes etc ?? les fameux retours à l'autorité, la discipline ?

Concernant le droit de grève et le service minimum, je me demande comment cela se passera dans le cas d'écoles où tous les enseignants font grève, certains seront-ils désignés d'office et n'auront pas le droit de grève pour assurer une garderie dans l'école ...

Mais ce n'est pas pour moi que je crains le plus , dans ma profession on est nombreux à partager les mêmes idées, on se soutiendra, on pourra se "battre" en masse

Je plains les ouvriers, les petits salariés ... dans ce futur monde où les patrons auront tous les droits

Albert Mudda a dit…

"Ce futur monde où les patrons ont tous les droits"...
Ouvrez les yeux : ça fait déjà longtemps que c'est comme ça !!!

km-exp a dit…

Oui mais ça va pas aller en s'arrangeant...

Sfar a dit…

oh il m'énerve le Mudda

: ))
je pense qu'il y aura de moins en moins de restrictions les concernant donc de moins en moins de possibilités aux salariés de se retourner contre eux via les prudhommes
mais tu as raison les abus existent déjà depuis bien longtemps !

vangelis a dit…

Oui, il va falloir bosser dur pour payer les baisses d'impôts et autres boucliers fiscaux de ces grands patrons !!

Il va falloir aussi beaucoup parler autour de nous, pour contrer la résignation ambiante ... y compris chez les profs, qui sont déjà prêts, pour beaucoup, à accepter tout et n'importe quoi.

... et peut être utiliser la créativité au service de nouvelles formes de protestation, qui apporteraient aussi du plaisir aux gens, plutôt que de les braquer ou les agresser.
Je suis prof aussi, et je suis prêt à faire du soutien gratuit ... mais dans ce cas devant les portes d'Acadomia !!!
Opposer des valeurs de plaisir, de gratuité, de partage aux valeurs du capital c'est peut être ça la révolution à construire, non ? (bon j'en suis aussi au stade de chercher des pistes...faudrait pas non plus tomber dans du baba coolisme trop naïf)
Bref, délaisser l'implosion nihiliste pour l'explosion créative !

km-exp a dit…

oui, et aussi "éduquer" les gens (les jeunes surtout) à l'image, à sa manipulation, les pièges dans lesquels ne pas tomber. Sens de l'analyse et esprit critique. Ne pas bouffer de l'info mais chercher ailleurs, se renseigner...Et plein d'autres trucs, et ça commence avec ses propres enfants... Mais bon, faut pas rêver non plus, c'est pas gagné mais faut pas baisser les bras.

km-exp a dit…

la curiosité
la curiosité
la curiosité