jeudi 10 mai 2007

avec commentaire(s)

Merci pour vos réactions ces derniers temps dans les commentaires du blog, c'est assez intéressant de lire des avis différents de gens qui sont finalement du même côté.

Andy: Tu es un peu la voix de la sagesse on dirait, je demande à voir...Certains (Albert?!) vont trouver ton commentaire naïf, cependant je n'ai rien contre une certaine dose de naïveté, ça allège le coeur, comme un bon morceau de soul music ou de reggae. (attention, ceci n'est pas du tout moqueur: il m'arrive très souvent d'en écouter).

Torless: Je suis d'accord avec ta vision sur certaines choses, en désaccord sur d'autres. Je n'ai jamais cru un seul homme politique, ni hier, ni aujourd'hui. Je n'ai jamais pris de carte, ni adhéré à un parti car celui que je soutiens n'existe pas et n'existera jamais. Je n'ai jamais cru en la gauche "socialiste", un homme politique est un homme politique, après il y a quand même une nuance entre la gauche et la droite. Et je pense que nous allons même tester la différence entre l'ump de chirac et celui de sarkozy. Voter, c'est la politique du moins pire, depuis longtemps, mais je me suis fait à cette idée là, les dés sont pipés d'avance, je ne crois pas en ces gens, ils ne m'intéressent pas, je limite la casse.
Oui, un artiste doit déjà faire son boulot au mieux avant de se lancer dans autre chose, seulement je peux te dire que parfois je me trouve futile et me sens inutile dans toute l'énergie cramée à continuer à être là, à dire ça, à faire ça.
Mais quand j'analyse ce qu'il y a comme autres possibilités, j'en reviens à ce même constat: une larme dans un verre d'eau.
Ceci dit, il n'est pas impossible que je fasse quand même autre chose (ou essayer) mais je n'en ferais pas une tonne pour m'afficher en tant qu'"artiste-engagé-qui-se-mobilise".
Ce que je recherche, c'est l'oubli, de moi-même, du monde qui m'entoure.
J'espère aussi pouvoir provoquer ça chez d'autres.
Une chanson, c'est rien, mais c'est juste dans ce cadre-là que j'ai l'impression de pouvoir aller au fond de ma pensée, d'aller beaucoup plus loin tout simplement.
Par contre, un message comme le tien me fait penser qu'il n'y a pas que des abrutis ici bas, qu'il y a encore quelques neurones en activité, et surtout que je (nous) sommes un minimum compris.
J'essais de tenir ce blog en étant un maximum honnête, et comme dans mes textes, je n'hésite pas à me contredire, à tout déballer.Toujours cette idée d'aller contre ce discours officiel où tout le monde sait ce qu'il fait, sait où il va, maîtrise son image et son propos. Je laisse ça aux trainers, managers ou autres DRH.
Je fait partie d'une génération bloquée, paralysée, qui flippe en regardant derrière et qui flippe aussi en regardant devant, qui a envie de participer mais qui n'es pas dupe.
Jusqu'à quand?
Pour l'instant, j'ai la chance de pouvoir mettre cette frustration en musique.

4 commentaires:

Sfar a dit…

ouai bon j'avais fait une longue réponse et puis ça a planté enfin bref, je recommence rapido mon message

juste qqs trucs

après il y a quand même une nuance entre la gauche et la droite
OUI

Et je pense que nous allons même tester la différence entre l'ump de chirac et celui de sarkozy.
oooooooooooh que OUI

parfois je me trouve futile et me sens inutile dans toute l'énergie cramée à continuer à être là, à dire ça, à faire ça.
pffffffffff pffffffffff
qu'est ce que ce sont ces idioties Km !!!

Rien d 'inutile, déjà nous donner du rêves, des morceaux qui nous font bouger,qui nous donnent envie de bouger ou mieux nous permettent d'un peu nous évader, c'est énorme

Continue à composer, écrire

Ensuite moi aussi je me dis que je ne fais pas grand chose
je ne suis ni dans un parti, ni dans des associations de je ne sais quoi
mais j'essaie de parler autour de moi et surtout comme je le disais un peu avant je voudrais essayer de rendre les gens plus "intelligents"
je ne veux pas forcément ralier tt le monde à ma cause mais qu'on puisse me dire, voilà j'ai voté pour LUI parce que ....
et puis ensuite discuter ...

je réécoutais Diabologul tt à l'heure
et même si le contexte n'est pas le même
"j'ai encore envie de croire, j'ia encore envie de rêver ...."

Albert Mudda, l'anti naïf ;) a dit…

"Oui, un artiste doit déjà faire son boulot au mieux avant de se lancer dans autre chose, seulement je peux te dire que parfois je me trouve futile et me sens inutile dans toute l'énergie cramée à continuer à être là, à dire ça, à faire ça."

Rhaaaa :(
Avoir des doutes, être dans l'incertitude, je comprends. Etre conscient qu'on n'est pas forcément utile dans le monde où l'on vit, ça me paraît normal, c'est le signe que l'on se remet en question.
Pour y répondre, je te dirais simplement d'observer ce qui se passe autour de toi depuis quelques années, nos yeux, les bonheurs, ... Utile ? Par rapport à quoi ? Tout est là. Se remettre en question par rapport à cette "utilité", oui, je le redis, c'est légitime. Mais il est dommage qu'un évènement comme celui du 6 mai fasse monter à la surface un sentiment de futilité !

"Rien de plus déprimant qu'une tête de victime", bordel de merde.

Torless a dit…

A propos de l'inquiétude concernant le personnage Sarkozy. Je la comprends et je la partage en grande partie, je ne vais donc pas trop y revenir. Mais si elle ne l'est pas pour les mêmes raisons, Mme Royal me fait aussi flipper. Si lui veut détruire un maximum de liberté pour notre supposée sécurité. Elle veut en détruire tout autant mais pour notre supposé bien. Je vais prendre le plus trivial des exemples (et ce n'est pas innocent, je me plante peut-être, mais vu que je pense que les différences gauches-droites sont aujourd'hui fondamentalement dans cette multitude de détail, de loi votable et applicable sans déplaire ni au patronat, ni a l'Europe), mais elle est à l'origine de la polémique autour des dessins animés japonais qui sont moches et violents. Elle a aussi eu une part très active dans la lutte contre la pornographie à la télévision. Elle a toujours été finalement très proche d'une vision très famille de France, la fameuse association catholique. De la pure bigoterie autoritaire, elle a un grand sourire, elle veut mon bien, moi, je n'y crois pas, mais elle serait capable de me répondre sans rire, mais pas sans son fameux sourire : "je le peux, parce que je le veux" (qui n'est qu'une phrase, et je suis peut-être parano, mais que je trouve très lourde de sens). Et si je ne suis pas content, à l'encadrement militaire.
Pour une fois, je vais faire court, mais on peut broder énormément autour de ce thème, avec d'autres exemples, avec sa famille, avec ses amis, etc... On peut faire le choix de considérer que tous les raconter sur elle est faux (d'ailleurs, pourquoi ceux la seraient faux et ceux de Sarkozy vrai, ou inversement), mais on a quand même suffisamment de source concordante pour quand même voir en elle une personnalité particulièrement autoritaire, fort peu enclin au dialogue. Elle s'affiche avec Diam's ou Kerry James pour des raisons électoralistes, mais soyons francs, les jeunes d'hier qui était transformé en psychopathe violent et sans repères par les mangas, que sont-ils devenus dans son regard ? Et que peut elle bien réellement penser de Diam's, du rap en général qu'elle utilise pourtant en campagne?
Bref, le fameux retour à l'ordre moral (deux mots dont elle use et abuse), c'est paradoxalement elle. Elle a prouvé à mainte reprise qu'elle était partisane de l'interdiction systématique de tout ce qui dépasse du cadre de sa moralité. Et la liste est longue. Après, je crois plus en la distance, l'esprit critique, et la responsabilisation.
Elle n'y est pourtant pour rien, mais lorsque je vois la pub qui nous explique qu'il faut se laver les mains après avoir éternué. Déjà, je me sens mal à l'aise. Mais quand en plus on se rend compte que si la personne a mis sa main devant la bouche pour éternuer, c'est parce qu'heureusement, une autre pub lui avait expliqué juste avant que si l'on éternuait sur la tête d'un nouveau-né, on risquait de le rendre malade. En Espagne, un nouveau type de feu pour les piétons a été mis en place, pour éviter les discriminations homme-femme, le petit bonhomme vert et rouge alterne avec une petite dame verte et rouge. En Espagne, toujours sous la gauche, le gouvernement socialiste a mis en place un système de régularisation massive. Générosité en vers les sans papiers? Ca a fonctionné avec un système qui libère de toute poursuite tous les patrons voyous qui exploitaient les sans papiers en les faisant travailler au noir. Avec les droits des travailleurs qui sont en recul comme partout, ce même patron voyou tout à coup blanchi rentre dans la légalité avec des contrats de travail allégés pour qu'ils ne se sentent pas trop en manque de main-d'œuvre bonne marché (ce qui paraît, -il ne marche que moyennement, c'est si cher la main-d'œuvre…). Cerise sur le gâteau, ça fait des nouveaux cotisants, ce qui relance momentanément un système qui se ruine. J'aime bien les paris, et je suis prêt en prendre un. Sarkozy préside fera une régularisation massive. Trop incompétent, avec une opposition trop forte pour assainir-changer un système qui se casse la gueule, il se jettera sur cette magnifique rustine qui ne l'engage à rien, et qui arrange le patronat. Et ça lui permet de continuer dans son image qui l'arrange bien de facho pas facho, jouant sur les deux tableaux à la fois, tout en étant rien d'autre que le petit-fils des riches (je voulais dire petit père, mais avec ses yeux d'enfants devant la réussite de ses amis, ce ne serait pas crédible).

La nuance gauche-droite, et l'ami des patrons. La question principale est plutôt de savoir qu'elle est la marge de manœuvre d'un élu, entre la pression du patronat, de l'Europe, et tout simplement de la fameuse mondialisation. Je ne suis pas du tout anti-européen, mais il existe une véritable chappe de plomb, fait de fantasme un peu de fantasme villieriste ou schivardesque. Il ne s'agit pas de visage anonyme dans un univers kafkaïen qui nous impose des directives, mais des visages familiers de parties qui le sont tout autant. Et les comptes rendus de chaque décision existent. Et j'engage tout le monde à aller voir. Les surprises seront nombreuses. En France, la gauche comme la droite admire Tony Blair...

Sarkozy et la génétique.
J'ai des vieux réflexes d'ex-lecteur de Philip K Dick. La génétique, ça me fait flipper. En plus, il m'est arrivé de voir les Experts. Il y a tout un background autour de ça. J'émets juste une hypothèse qui ne me convainc que très partiellement. Pourquoi construire une centrale nucléaire à l'interet douteux, un porte avion inutile, etc... Parce que ça fait marcher un secteur de l'économie qui représente beaucoup d'interet. La seule question que je me pose, c'est de savoir si les fichiers génétiques, sous couvert d'une aura sulfureuse très intellectualisée (mais que je trouve aussi justifié), ne va pas n'être concrètement qu'un fameux gros machin. Le genre de truc mal foutu, qui ne sert a rien, qui rapporte beaucoup d'argent dans les secteurs qu'il faut, a nos frais, pour les poches de ses amis. Avec donc une aura telle qu'elle donne l'impression d'un gros changement. Parce que potentiellement aussi, un porte-avion nucléaire, ça peut en faire du dégât… s'il peut naviguer, la seule question qui n'a justement jamais était posée à la conception, ou à la rédaction du contrat, je confonds toujours.
Ca ne rend en rien la chose moins scandaleuse. Presque, je trouverai sa pire, mettre en marche un tel système avec tellement de cynisme.
Je terminerai par un temoiniage d'une personne de confiance travaillant à la Police, depuis que Sarkozy a tiré les brettelle des policiers toulousains, les ordres sont on ne peut plus clair. Faire du chiffre (et on ne fait pas du chiffre avec le type d'affaire qui peut avoir lieu en banlieue), et éviter au maximum - ce qui tombe bien vu le premier point - tout type de provocation en banlieue. C'est ça concrètement sa méthode chez les simples flics. Du coup, mon oncle a part pendant les émeutes, il n'y met presque plus les pieds (même si il passe effectivement en voiture (mais il leur est déconseillé d'en descendre)). Avec Sarkozy au pouvoir, les seules ailes qu'il se voit pousser, sont celle qui le pousse à passer des examens pour monter en grade, et ne plus avoir a participé a ce qu'il ressent comme une mascarade et non pas un travail. Les expulsions n'étaient pas moins honteuses sous Jospin, à ma connaissance ni moins nombreuse, il y a même eu son lot de scandale à l'époque, de bavure policière. Je n'arrive pas à trouver des chiffres me prouvant le contraire.
C'est la grosse faille de mon raisonnement. Un professeur ou un policier ne peuvent pas rapporter d'argent. Mais ils en coûtent. Par contre, ils fournissent des chiffres qui se manipulent. J'y vois presque un mouvement général pour limiter les intermédiaires entre l'argent, et les possédants. La mise en place d'un fichier génétique, des ordinateurs pour une classe, c'est de notre argent qui va directement à la case entreprise, sans passer par la case professeur/policier. Combien de temps faudrait-il a 2000 policiers, pour avec leur dépense mensuelle, représenter le même gain aux gros intérêts privés ? C'est une question que je me pose vraiment. Oui, les gros interet privés possèdent de plus en plus tout, et même l'achat le plus anodin les concerne directement. Mais un paquet d'OCB, le papier-filtre qui appartient - paraît-il - à l'heureux possesseur du Yacht, il y a des intermédiaires, il y a des taxes. Ca fait des pertes qui retournent à l'état pour repayer des policiers et des professeurs. Un petit appel d'offres, des négociations avantageuses, ça c'est l'avenir, ou le présent.
Il est bancal, mais j'ai vraiment l'impression que c'est cette logique qu'il y a exclusivement derrière Sarkozy. Que le reste, le scandale-polémique n'est qu'un leurre. Il n'a aucune culture, c'est ce qui lui permet ses provocations, où il ne voit sans doute même pas le mal. Il doit même peut-être rire sous cape, en se disant qu'il ne dit que des mots. Je suis sûr qu'il a du même bien rire à l'idée même que des gens votent pour lui, ou que des gens brûlent des choses contre lui. Il a même peut-être la fascination de l'enfant qui gratte une allumette dans son immense chambre, qui regarde la flamme, fasciné à l'idée qu'un geste si simple, utilisé avant lui, utilisable pour d'autres choses, puisse foutre le feu et tout brûler autour de lui. Sauf qu'il est hors de question qu'il perde tous ses joujoux, et que le petit-fils des riches s'en prendrait bien trop dans la gueule en cas de passage à l'acte. Trop de chaos est mauvais pour l'économie.
La différence Sarkozy/Royal, des fois, je me dis qu'elle est la. Pour Sarkozy, je ne suis qu'un vieux jouet inutile, absent mêmes de ses rêves de flammes.
Royal est dans la même chambre, elle a les mêmes parents. Mais elle s'est fait livrer une magnifique armoire. Et elle n'a qu'un rêve, nous ranger toutes côte-a-côte a un centimètre l'un de l'autre, la raie sur le côté, après avoir reçu une cour de bonne manière.

Et enfin, voilà, je viens de finir ce texte. J'ai pris du plaisir à l'écrire, je ne savais pas de quoi j'allais parlé, mais j'ai senti la plus agréable des sensations. Je n'ai pas la prétention d'avoir raison, mais que tout a coulé naturellement hors de moi. Si je devais m'engager politiquement, et je sais bien que KM ne tombera jamais dans un tel travers, je perdrais ce plaisir de penser autre chose. Je ne pense pas convaincre grand monde, je ne le suis même pas totalement. Mais dans le cadre d'un engagement contre Sarkozy par exemple, la logique partisane voudrait que je me taise, et que je fonctionne par accumulation. Que je répertorie tous les travers de l'adversaire et d'éviter toute considération contre-productive. Tout en sachant que l'accumulation entraîne la restriction. Ceux qui aiment le jazz évitent cet écueil. Mais une chanson très partisane comme "ma France a moi" utilisé médiatiquement par Royal est pour moi l'exemple absolu de tout ce qu'il faut éviter. A chaque phrase qu'elle ajoute, ce n'est pas une porte qui s'ouvre mais qui se ferme, et cet alignement de porte finit par dessiner le portrait robot de deux france que je ne connais pas, que je n'ai jamais vu, et que je ne veux pas connaître. Deux caricatures si grosses qu'elles ne représentent plus rien. Et ça fini par la déclaration de foi comme quoi "nos" valeurs vaincront. Je n'aime pas Laurent Gerra, mais il m'arrive, discrètement, de me gratter l'entre jambe. Suis-je un cas litigieux ?
Et ça me permet de ne toujours pas finir. On dit que le drame lorsqu'un mot change de signification vient du fait que l'on perd une part de la réalité que l'on ne peut plus exprimer. Je pense qu'on a trop été bombardé de haine de soi, d'illégitimité à exister en tant que parasite. Parallèlement à ça, certain font des actes citoyens. Tout le monde le sait, mais après la révolution française, Citoyen a remplacé le terme de Monsieur, Citoyenne de Madame. Puis, le mot a vieilli, étant considéré comme un acquis. En réalité, lorsque discrètement, pour éviter le regard perçant de Diam's, je me gratte. Je fais un acte citoyen. On ne peut pas être plus ou moins citoyen, on l'est ou pas. Et c'est tout. Beaucoup de personnes, dans ce contexte se sentent utiles en faisant des actes citoyens. On nous bombarde d'exhortation à l'utilité. Mais le mot ne veut plus dire la même je crois. J'ai aussi ce désir, je me sens inutile. J'ai fais des démarches, des actes citoyens. Et je ne me suis pas senti plus utile qu'avant. Je me moque dans mon précédent message de Saez qui croit faire une acte citoyen, et un acte résistant en votant, comme tout le monde. Je souhaite a tous le monde une meilleure expérience que moi dans le milieu associatif. J'ai fait deux assos donnant des cours particuliers gratuits, une petite catholique, et une liée a une asso plus importante s'occupant de jeunesse défavorisée. J'ai fait la même chose dans les deux, j'ai même eu quelques enfants en commun. La seule différence est venu du fait que dans la plus importante, certains bénévoles étaient à fond dans un trip "en aidant à lire, on lutte contre les inégalités, le fascisme, etc.... Je n'en reviens pas du nombre de personnes qui ne fait font pas plus que moi, et qui ont un passé de résistant à en faire rougir Jean Moulin. Et avec toute l'utilité du monde, je crois que je n'arriverai jamais a me sentir aussi satisfait qu'eux, qui charge la mule pour se satisfaire de ec qui pour moi etait tout simplement naturel.

Sfar a dit…

Je vais faire plaisir à Torless sur un point :

Ségolène Royal est à l'origine d'un énorme merdier dans l'éducation nationale
C'est depuis sa grande trouvaille sur "les familles dans les écoles" que les instits et profs ont perdu peu à peu leur légitimité, et ainsi le respect la confiance des parents... ce qui s'est forcément répercuté sur le respect des enfants et la baisse significative de notre autorité

Alors comment en est on arrivé là ??

Parce que Mme Royal a eu cette idée formidable de donner aux parents une légitimité d'ingérence en ce qui concerne le rôle de l'école et voilà qu'on se retrouve avec des parents à la sortie des classes qui nous expliquent comment faire notre métier, programmes à la main et qui exigent qu'on justifie ceci ou cela

ma mère qui a été 40 ans instit en maternelle a vraiment senti le changement de comportement et de considération du monde enseignant dès la mise en place de telles "mesures"

Cela viendrait il a l'idée de quelqu'un d'aller dans l'arrière boutique de son boucher ou de son boulanger pour lui expliquer comment découper la viande ou fabriquer son pain ?

Sarkozy a eu des paroles très pro-enseignants à ce propos, tout miel...
j'attends de voir ^^