lundi 7 mai 2007

j'ai raté le debut mais j'entend encore l'hélico

Dépêche AFP----
Environ 2.500 personnes, selon des journalistes, 1.300 selon la préfecture, surtout des jeunes, ont manifesté dimanche soir à Toulouse leur hostilité à Nicolas Sarkozy, après son élection à la présidence de la République, tandis qu'une quinzaine de voitures ont été brûlées dans des quartiers périphériques, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Une trentaine de personnes ont mis le feu à une quinzaine de voitures dans les quartiers de La Reynerie, de Bellefontaine, en périphérie de Toulouse, et dans celui d'Empalot, proche du centre, a indiqué le préfet de la Haute-Garonne André Viau.

Après s'être rassemblés sur la place du Capitole, où quelques manifestants ont escaladé la façade de l'Hôtel de ville pour y décrocher des drapeaux bleu-blanc-rouge, ils se sont rendus devant le siège de l'UMP, tout proche, qu'ils ont caillassé, avant d'être dispersés par les forces de l'ordre à l'aide de gaz lacrymogène.

Les manifestants, que le préfet a qualifié de "militants d'extrême-gauche", circulaient rapidement dans les rues de Toulouse et dressent des barricades, a indiqué M. Viau, ajoutant que plusieurs vitrines de magasins ont été dégradées.

Une barricade dressée avec des poubelles et des matériaux de construction a été enflammée sur l'avenue Alsace-Lorraine, non loin du Capitole.

Sur la place du Capitole, certains manifestants brandissaient des pancartes représentant une tête de mort avec la mention "Nicolas Sarkozy 2007-2012, nous n'y survivrons pas, vous non plus".

Des drapeaux tricolores ont également été brûlés aux cris de "Sarko facho, le peuple aura ta peau!" ou "Résistance !". Une banderole "Non à l'ultra-libéralisme" a été accrochée à la façade du Capitole tandis qu'une autre portait la mention "Sarkozy libéré, notre avenir en danger".

Jean-Luc Moudenc, le maire UMP de Toulouse, a fermement condamné ces incidents. "Il est intolérable que le jour où 85% des électeurs se sont exprimés démocratiquement, des individus refusant l'expression démocratique, s'en prennent aux bâtiments publics pour imposer par la violence ce qu'ils n'ont pas pu obtenir par les urnes", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Plusieurs centaines de personnes ont au contraire fêté dimanche soir la victoire de Nicolas Sarkozy, à l'appel de l'UMP de Haute-Garonne, dans un restaurant du centre de Toulouse.

8 commentaires:

Albert Mudda a dit…

"Résistance"...!!! Mort de rire. Y'en a quelques uns qu'on devrait renvoyer en 40, ça leur ferait du bien.

vangelis a dit…

sans vouloir faire concurrence à ce site, que j'aime beaucoup fréquenter, une tentative de discussions / propositions sur les différents moyens de "résister" (je ne vois pas d'autre mot) ...
http://musicvang.free.fr
voir forum

Sfar a dit…

Bah oui il faut résister
pourquoi ça le fait rire Albert Mudda ??
ce n'est pas exagérer
Moi à mon simple niveau je résisterai en empêchant l'application de directives merdiques dans l'éduc nationale

le retour à la morale, la discipline et l'autorité à la sauce sarkozy se fera sans moi

Dj Nox a dit…

Tout à fait d'accord sur le vocabulaire... On aura un été chaud!!
merci pour l'adresse vangelis!
Nox (Lyon)

km-exp a dit…

je suis aussi entrain de me poser des questions au sujet de cette "résistance", oui il y a la musique, mais...peut-être autre chose en plus...

Sfar a dit…

Pourquoi ne partirions-nous pas en croisière du côté de Malte pour réfléchir à tout celà ?

km-exp a dit…

je me suis déjà fait traiter de petit bourgeois sur myspace ;-)
je ne sais pas...le niveau de vie a du salement baisser si je suis passé du côté des nantis...;-(

Sfar a dit…

hahaha
ça c'est pas mal !